Retrouvez-nous sur Facebook et n'hésitez pas à nous joindre par mail

science

L’avenir de la médecine : l’e-médecine et la médecine comportementale

L’e-médecine se développe. C’est déjà une réalité. Face à un symptôme internet informe, conseille, oriente. La prescription est implicite. Demain elle sera implicite.

Le bilan médical, l’interrogatoire, l’anamnèse … sont réalisables par internet. Des logiciels permettent une auto-évaluation, puis un accompagnement au changement lorsque c’est nécessaire. Et c’est efficace. Souvent. Pour celles et ceux qui savent utiliser ces outils. Ils vont être ou sont les plus nombreux. Lorsque être seul(e) avec l’écran, les logiciels, les machines, est ou devient pesant, inhumain, le médecin est l’interlocuteur requis. Tous les para-médicaux sont attendus pour renforcer la démarche du patient qui s’engage dans un processus de soins, dans l’aigu et de manière durable face à la chronicité. La médecine comportementale est et sera de plus en plus nécessaire dans la part humaine qui persistera au-delà de la technicité de haute performance de l’e-médecine.

Il appartient aux médecins et aux professionnels de santé de s’adapter à l’évolution des techniques et de partage des connaissances pour répondre de la manière la plus efficaces aux besoin et aux attentes des populations, le risque étant effectivement d’exposer nos contemporains à un sentiment s’abandon face à une technologie omnisciente et inhumaine, comme l’évoque cet article de Laure martin.

 

http://www.egora.fr/sante-societe/recherche/185399-les-medecins-seront-les-infirmieres-de-2030

Comment ( 1 )

  • Patrick Hertzog

    Cela semble intéressant. Dommage que l’article soit réservé aux professionnels de santé.

Post a comment