Retrouvez-nous sur Facebook et n'hésitez pas à nous joindre par mail

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ACT – Thérapie d’acceptation et d’engagement

Dans les thérapies comportementales et cognitives dites de 3 éme vague figure l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy) traduite par Thérapie d’acceptation et d’engagement.

Ses principales caractéristiques sont l’apprentissage à ne pas se soumettre à ses pensées problématiques, l’acceptation de ses émotions et sensations difficiles ou douloureuses et l’engagement d’actions en phase avec ses valeurs de vie librement choisies.

Là où certaines approches cognitives visent à remettre en cause la validité ou la rationalité de ses pensées, l’ACT propose plutôt de les reconnaitre comme des pensées, ni plus, ni moins, de différencier la personne que l’on est du contenu de ces pensées et d’observer si régler son comportement sur ces pensées contribue à nous faire avancer vers ce qui est important. Pour les émotions et sensations inconfortables et douloureuses, là où les thérapies comportementales et cognitives cherchent à obtenir une baisse de l’émotion ou une réduction des sensations à travers l’exposition, l’ACT vise à cultiver l’acceptation, c’est à dire l’accueil de la totalité de son expérience intérieure du moment. On peut dire que l’ACT propose une nouvelle approche des cognitions et les émotions.

—> Voir la présentation de l’ACT dans le site de l’ACBS (Association for Contextual Behavioral Science)

(La branche francophone de l’ACBS est l’Association Francophone pour une Science Comportementale Contextuelle (AFSCC) dédiée à la promotion et au développement de la Thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT; à prononcer comme « acte ») et de la Théorie des cadres relationnels (TCR) dans la francophonie. )

 

—> Voir aussi article de P. Peignard  « Face aux maladies chroniques, les médecins passent à l’ACT »

… »Il apparaît donc que, tous soins confondus, pris en charge ou non par l’Assurance Maladie, au moins 80% de l’activité médicale, et de soins au sens large, concerne des situations (maladies ou états) chroniques. 

Face à quoi les personnes concernées n’ont pas d’autre perspective que de « faire avec ».

…Dans le cadre du développement des thérapies comportementales et cognitives (TCC), une pratique nouvelle répond à ce « faire avec ». On l’appelle l’ACT (prononcer « acte ») pour Acceptance and Commitment Therapy, traduit en français par thérapie d’acceptation et d’engagement.

Il ne s’agit pas d’une soumission à la souffrance (celle de la personne, celle des accompagnants, celle des soignants) mais de son dépassement: en prendre acte et ne pas réduire son existence à la lutte contre elle. Cela signifie faire ce qu’il faut pour que la maladie soit réduite à l’influence la plus faible, tenir compte des limites et de la pénibilité qu’elle suscite, et s’engager dans ce qui est important pour soi. »

No comments yet

Post a comment